Contactez-nous par téléphone au 04 11 92 00 09

3 raisons de devenir conseillère en nutrition quand on est infirmière

Article Infirmière 1

Le métier d’infirmière est un modèle de dévotion et de partage. En poste dans un hôpital, libérale et itinérante, à la rencontre de patients de tous bords et de tous âges, en milieu scolaire… il existe mille et une façons de l’exercer.

Les infirmier(ère)s sont au contact permanent des populations les plus variées, en termes d’âge, de milieu social ou professionnel. Par cette diversité de patients, cette profession est au cœur de l’approche globale de la santé. Les soins infirmiers, de la prise de sang aux soins de plaies, sont bien souvent l’occasion de confidences pour certains, de contact humain trop rare pour d’autres. Grâce à leur formation solide, ces personnels de santé appliquent au quotidien les actes médicaux nécessaires au maintien ou au contrôle de la bonne santé des patients, de manière consciencieuse et bienveillante. 

Une conseillère en nutrition guide sur l’alimentation

Le métier d’infirmière est confronté à de nombreux profils santé. Contrôles réguliers de patients atteints de pathologies telles que le diabète, l’obésité, problèmes cardiovasculaires, allergies alimentaires, etc… il est très facile de faire un lien avec l’alimentation.

Même si la nutrition est abordée lors des études, cette notion n’est pas approfondie. Parfaitement formé(e)s aux pratiques de soins et gestes médicaux, il est pourtant très important pour les infirmier(ère) de pouvoir rassurer, informer, et guider les patients dont les pathologies sont liées à l’alimentation. Un lien précieux peut alors se créer entre le professionnel et son patient. Une relation de confiance peut s’établir.

Par exemple, orienter un patient atteint de diabète vers une alimentation plus adaptée se fait bien mieux lorsque de bonnes bases ont été intégrées. Accompagner les personnes âgées dans le maintien d’une alimentation adaptée à leurs différents besoins liés à l’âge impose certaines connaissances comme le calcul du métabolisme de base et les besoins nutritionnels qui diffèrent en fonction de l’âge et de la baisse d’activité.

Article Infirmière 2
Une infirmière accompagnant un patient.

Grâce à une telle formation, un(e) infirmier(ère) se sentira plus légitime lorsqu’il s’agira d’aborder les questions de nutrition et d’alimentation avec les patients et les collègues. La transmission des informations sur le sujet se fera également de manière plus claire et plus étayée. Il est plus facile de “faire passer le message” lorsque l’on a les outils adéquats.

Une approche plus flexible de l’alimentation

D’un autre côté, la vie d’un(e) infirmier(ère) est particulièrement difficile : horaires décalés, manque de temps, stations debout longues et fréquentes, déplacements nombreux… difficile dans ces conditions d’adopter pour soi-même un bon équilibre alimentaire ! Or, une formation dans la nutrition permettra à ces professionnel(le)s d’améliorer leur propre alimentation, d’adapter leurs prises alimentaires à leurs propres besoins et contraintes spécifiques, et ainsi d’améliorer leur propre qualité de vie. Ils / Elles gagneront ainsi en efficacité, endurance et lucidité dans leur travail au quotidien.

Un suivi patient qui gagne en efficacité

Enfin, il leur sera plus facile de transmettre de manière simple et accessible les règles de base d’une alimentation santé, permettant à tout type de patient de gagner tout simplement en qualité de vie et d’éviter d’éventuelles dépenses de santé facilement “évitables”.

Alors, bien sûr, nous remercions du fond du coeur les infirmier(ère)s qui prennent soin de nous tous chaque jour, et nous les encourageons vivement à développer leurs compétences pour offrir un service encore plus complet et bienveillant aux patients. Croyez-nous, ceux-ci vous en seront reconnaissants !

Vous souhaitez devenir Conseiller en nutrition et vous voulez en savoir plus sur la formation certifiante ?