Contactez-nous par téléphone au 04 11 92 00 09

Doit-on devenir un expert en nutrition pour en vivre ?

Une experte en nutrition

10 000 heures !  C’est le temps qu’il faut pour devenir un expert en nutrition. C’est long, c’est très looooong… Cela correspond à 420 jours, soit plus d’un an à étudier méticuleusement un sujet, sans rien faire d’autre à côté, pour devenir bon. Vous avez autant de temps libre vous ? Pas moi !

Et si c’était possible de faire différemment ?

Sortez le popcorn, je vous explique tout cela en 3 points et moins de 5 minutes.

Pas besoin d’être un expert en nutrition

La première fantaisie que le joyeux monde du net vous a fait croire, c’est que l’on doit être un expert dans un domaine pour pouvoir en vivre… Depuis quand ?

As-tu prévu de devenir un athlète de haut niveau ?

As-tu l’intention de devenir un spécialiste mondial de la nutrition ?

Non ? Alors, oubliez ces idées reçues.

La plupart d’entre nous, voulons juste être suffisamment bon dans un domaine pour pouvoir en parler avec assurance, comprendre les besoins du client et pouvoir lui offrir la transformation qu’il désire.

Prenons un exemple simple.

Sur une échelle de 0 à 5, sachant que 0 est “je ne connais rien au sujet” et 5 “je suis un expert”, votre client idéal est au niveau 1. Sauf qu’il a pour ambition de monter en compétences pour aller au niveau 2. Si vous êtes au niveau 2, vous êtes déjà en capacité de pouvoir l’aider.

Vous n’avez donc pas besoin de vous coltiner le purgatoire et l’enfer (10 000 heures) pour pouvoir vous lancer et générer des revenus pour une activité du bien-être. Au final, vous aurez besoin de 500 fois moins de temps pour y parvenir !

20 heures suffisent pour être compétent

Vous rêvez de danser le flamenco ?

De vous sentir à l’aise quand vous faites du sport ?

De pouvoir apprendre la nutrition ?

20 heures suffisent.

20 heures que vous allez consacrer entièrement à votre ambition et vous verrez, comme par miracle, vous y arriverez. Enfin pas tout à fait…

Ces 20 premières heures sont inégales. Au début, tout va vous sembler compliqué. Vous allez apprendre peu de choses en beaucoup de temps. Mais, la bonne nouvelle est que cette tendance s’inverse avec le temps. Plus vous allez passer du temps sur le sujet que vous voulez maîtriser, plus vous allez apprendre beaucoup de choses en peu de temps.

5.3 Blog Expert en nutrition pour en vivre Exponentialité 2 1
La règle des 20 heures pour être compétent dans un domaine

Prenons l’exemple de quelqu’un qui commence à faire du sport. Le moment où il est le plus à même de pouvoir abandonner est au début. D’ailleurs, ne dit-on pas que les débuts sont toujours difficiles ? Maintenant, vous savez pourquoi 😉 

D’ailleurs, si vous avez des difficultés à être constant dans ce que vous entreprenez, je vous recommande de vous intéresser aux cinq piliers de la motivation pour préserver un bon niveau d’énergie et faciliter vos premières heures d’apprentissage qui peuvent être si compliquées.

Les 5 piliers de la motivation (Yann Rougier)

Parmi les cinq piliers de la motivation, vous trouverez :

Le sens

Il faut du sens pour avoir de la motivation.

Pourquoi faites-vous cela ?

Des compétences

Les compétences permettent de soutenir le sens.

Qu’est-ce que vous souhaitez transmettre à autrui ?

L’Appartenance

L’appartenance humanise, donne du lien et du liant au sens.

Avec qui pouvez-vous partager ce qui fait sens pour vous ?

L’Autonomie

L’autonomie redonne de l’indépendance à votre réflexion sur le sens.

Est-ce bien ce que vous souhaitez transmettre à autrui ?

Le progrès

Le progrès nourrit le sens.

Êtes-vous meilleur(e) dans votre capacité à transmettre à autrui ?

5 piliers de la motivation
Les 5 piliers de la motivation du Dr Yann Rougier (source)

Alors motivé(e) ? Super ! Je vous explique maintenant.

Structurer son apprentissage

Déconstruire la compétence en fonction de son objectif

Pour pouvoir agir efficacement, il nous faut une ligne de départ et une ligne d’arrivée.

Par exemple, si vous voulez apprendre la nutrition pour aider les sportifs à optimiser leur alimentation.

Est-ce prioritaire pour vous d’apprendre les troubles compulsifs alimentaires ? Certainement pas.

Cibler les compétences clés
Cibler les compétences clés dont on a besoin

Apprendre assez pour s’autocorriger

La procrastination peut prendre différentes formes dont le fait d’attendre d’avoir “tout lu” sur un sujet avant de mettre le savoir acquis en pratique.

Votre but est d’en apprendre suffisamment pour commencer à pratiquer, puis vous corriger avec les connaissances et l’expérience acquises.

Mettez de côté les distractions

Téléphone, ordinateur, tablette, internet, etc. Mettez de côté toutes ces choses qui auront une incidence sur votre productivité. Meilleur est votre environnement, plus vous serez efficient dans votre apprentissage.

Acceptez que vous débutez

Nous n’aimons pas avoir la sensation de ne pas savoir, d’être pris à défaut. Nous nous sentons bien plus rassurés dans une posture “d’expert“. Néanmoins, c’est comme toute chose dans la vie, il y a des étapes.

Apprendre à marcher avant de courir, faire des fausses notes avant de savoir jouer d’un instrument, accepter d’être ignorant avant de l’être moins.

Après, si vous acceptez de relever ce défi, de mettre de côté vos doutes et vos frustrations, vous verrez que cette fois-ci, comme par magie, vous aurez acquis une nouvelle compétence qui vous permettra, vous aussi, sans un expert en nutrition, de vivre votre passion.

Découvre le chemin vers la Pleine Santé (Yann Rougier)

À l’École 5.3 : Nutrition, Sport & Santé, nous y croyons fermement.

C’est pour cette raison que nous proposons un format d’apprentissage léger et digeste qui permet à un élève en 45 minutes par jour, sans y passer du temps le week-end, de pouvoir être en capacité d’accompagner d’autres personnes en moins de 6 semaines et sans être un expert en nutrition.

Nous vous invitons à vérifier par vous-même.